Nous entendons souvent dire « Je (tu) vais (vas) être leader sur ce sujet », comme si le leadership se décrétait, comme s’il était accessible facilement et rapidement, or la réalité nous montre que le leadership se construit, qu’il demande du temps. Le leadership est associé à l’intensité, à quelque chose de puissant or le leadership se travaille, se construit tous les jours dans les relations avec les personnes qui nous entourent. Simon Sinek parle de répétition : Consistency v.s Intensity. John Maxwell dans ses 5 niveaux de leadership nous montre comment nous pouvons progresser en tant que leader dans notre entreprise :
  • Niveau 5 : les gens vous suivent pour ce que vous êtes et représentez
  • Niveau 4 : les gens vous suivent pour ce que vous avez fait pour eux
  • Niveau 3 : les gens vous suivent pour ce que vous avez fait pour l’organisation
  • Niveau 2 : les gens vous suivent parce qu’ils le veulent
  • Niveau 1 : les gens vous suivent parce qu’ils le doivent
A partir de ce modèle, nous pouvons comprendre que si nous voulons leader une transformation sans la « légitimisation » du sponsor, nous n’allons pas pouvoir accéder au Niveau 1 de leadership et donc probablement échouer rapidement. A l’inverse, nous pouvons être bien positionné par le sponsor mais être vu par les équipes comme un « agent double » de la direction si nous ne créons pas de lien avec les équipes, Niveau 2. Si nous ne produisons pas de résultats, Niveau 3, nous n’irons pas plus loin. C’est pour cette raison qu’il est judicieux dans une transformation à grande échelle de commencer par une équipe ou un projet pour avoir des premiers résultats visibles rapidement qui vont rassurer tout le monde pour la suite. Les Niveaux 4 et 5 sont difficiles à acquérir et peuvent demander plusieurs années pour être atteints mais valent le coup car c’est à ce niveau que s’opèrent les plus grands changements : C’est le leadership inspirant entre autre des Steve Job, Bill Gates, … qui ne s’est pas construit en un jour. Nous pouvons monter d’un niveau mais nous ne laissons jamais de côté les niveaux précédents. Il est difficile de monter d’un niveau, par contre il est très facile de redescendre. Chaque montée de niveau demande un apprentissage en plus. Nous ne sommes pas au même niveau de leadership avec tout le monde. Si nous changeons d’équipe dans la même organisation alors nous ne garderons probablement pas le même niveau de leadership avec cette nouvelle équipe. Enfin, plus vous êtes à un niveau élevé, plus vous avez d’impact. Pour résumer, le leadership ne se déclare pas, il se construit autour des relations qu’on entretient avec ceux qui veulent nous suivre et demande un engagement constant et dans la durée. Idées reçues sur le Leadership Souvent il y a une confusion entre management et leadership alors qu’ils sont bien différents et complémentaires. Le management permet à une organisation de produire des produits et services de qualité constante dans un budget défini. Le leadership cherche à embarquer l’organisation dans le futur en exploitant les opportunités présentes. Le management représente l’homéostatie en systémique, le leadership la transformation. Trop de management sans leadership sclérose l’entreprise, trop de leadership sans management peut détruire l’entreprise. Autres idées fausses reçues sur le leadership, c’est qu’il est accessible qu’aux dirigeants et qu’il est lié à la personnalité de la personne et à son charisme. Comme l’explique James P. Kotter avec humour :

« Les gens pensent le leadership en terme de personnalité, de charisme. Étant donné que peu de personnes sont très charismatiques alors nous allons droit au mur… »

23