Qu’est ce que la neutralité ?

La neutralité est une capacité du facilitateur à ne pas prendre parti pour une idée, une décision. La neutralité s’applique au niveau du contenu ou au niveau relationnel.

Comment rester neutre ?

Il est très difficile de rester neutre sur le contenu surtout quand le sujet vous parle personnellement.

Le plus simple est de ne pas s’intéresser au contenu mais de se focaliser sur autre chose:

  • Le processus et le temps. C’est votre responsabilité en tant que facilitateur de guider le groupe à travers les différentes étapes du processus et de gérer le temps
  • Le niveau de présence de chacun des participants. Si en tant que facilitateur vous êtes bien présent dans l’atelier alors vous pouvez augmenter le niveau de présence des participants en les regardant et les interpellant
  • La dynamique des échanges. Est-ce que le nombre d’idées et d’échanges est important ? Est-ce que tout le monde participe ?
  • Le non-verbal des participants: sont-ils engagés dans les conversations ? ou au contraire en retrait ? Comment est le positionnement des personnes dans l’espace ?
  • L’état d’esprit. Est-il positif ou au contraire négatif, critique ?

Rester neutre d’un point de vue relationnel ça signifie ne pas prendre le partie d’une personne au profit d’une autre. Il arrive souvent que le facilitateur se retrouve pris dans des jeux relationnels entre le Sponsor et le groupe. Pour s’en sortir, il est utile de comprendre que chacun possède sa propre perception de la réalité et que le comportement de chacune des parties est utile au fonctionnement de l’ensemble.

Le facilitateur peut se poser ces questions:

  • Si j’étais à sa place, qu’est-ce que je ressentirai ?
  • En quoi son comportement est-il utile pour le système ?

Pourquoi rester neutre ?

Rester neutre permet de:

  • Rester présent à ce qui se passe dans l’ici et maintenant
  • Guider le groupe dans ses incertitudes
  • Éviter une déresponsabilisation du groupe sur le facilitateur
  • Se focaliser sur le processus et la dynamique de groupe
  • Laisser le groupe décider des meilleures idées
  • Rester en dehors des potentiels conflits

Quels sont les pièges à éviter ?

Les pièges à éviter sont:

  • Se faire solliciter par le groupe pour répondre à une question de contenu
  • Se faire embarquer par une personne pour validation
  • Confondre challenger et proposer ses idées
  • Juger de la pertinence des idées
  • Décider à la place du groupe
  • Valoriser une idée d’une personne plutôt qu’une autre
  • Parler plus avec une personne que les autres
19