Pourquoi faut-il faire attention aux comportements individuels ?

L’adaptabilité du facilitateur dépend pour beaucoup de sa capacité à “sentir ce qui se passe dans l’instant”.

C’est en utilisant son intelligence émotionnelle et contextuelle que le facilitateur va pouvoir adapter légèrement son processus ou sa façon d’agir et démultiplier l’impact de la facilitation.
Que faire avec les comportements difficiles ?

Le facilitateur doit pouvoir gérer les comportements difficiles afin que l’atelier soit une réussite.
Parmi les comportements difficiles qu’il peut rencontrer, en voici une liste non exhaustive et des pistes pour les gérer :

 

 

 

Le Dominateur

 

 

veut dominer la conversation

  • Arrêter la personne et demander à une autre de s’exprimer​
  • Reformuler ce que la personne a dit et passer à quelqu’un d’autre​
  • Donner un temps limité à la personne​
  • Circulariser : Regarder un autre participant et lui demander de reformuler​
  • Instaurer un bâton de parole ponctuellement​

 

 

Le Versatil

 

 

 fait des écarts

  • Demander au groupe si l’idée rentre dans le cadre de l’atelier et/ou répond à la question ​
  • Demander au participant en quoi la remarque répond à l’objectif ​
  • Ajouter sa remarque dans un parking lot qui sera traité plus tard en séance ou en dehors de la séance​

 

 

 

 

Le Critique

 

 

 

expose des critiques constantes.

Il est toujours contre

  • Lui demander ce qu’il propose à la place comme solution ​
  • Instaurer le feedback : exprimer ce qui est positif et le négatif par des propositions ​
  • Poser un cadre propice à la critique pour qu’elle devienne constructive : ​
  • Par l’approche paradoxale : « Comment réussir efficacement à échouer ?  » ​
  • Par les 6 chapeaux, le chapeau noir​

 

 

Le Retardataire​

 

 

arrive constamment en retard ou manque de présence​

  • Commencer la réunion sans les retardataires ​
  • Demander à être prévenu en cas de retard 
  • En parler à la personne en dehors de la réunion ​

 

 

Le Muet​

 

 

ne parle pas et ne contribue pas aux conversations​

  • Lui demander son avis. ​
  • Le regarder pour qu’il intervienne.​
  • Lui donner des rôles : gardien du temps, scribe …​
  • Le voir en individuel pour voir comment il pourrait participer plus.​

 

 L’Hyper Connecté

 

 accro à son téléphone ou à son ordinateur pendant la séance

  • Instaurer une règle qui précise d’éteindre son ordinateur et son téléphone.​
  • Donner un rôle à cette personne comme scribe​

 

Le Blagueur​

 

fait des blagues en permanence et perturbe la concentration du groupe

  • Lui préciser que les blagues pourront continuer pendant la pause
  • Recadrer la conversation

Les options présentées ici restent que des options, c’est à vous d’essayer de voir ce qui fonctionne le mieux. De notre expérience, quand nous réussissons à transformer un comportement difficile, alors il arrive que la personne change radicalement de comportement et devienne très engagée dans le collectif.

2